Le vol majestueux de l'albatros

Publié le par *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.*

 

albatros en vol

 

 

Le Grand Albatros, également appelé Albatros hurleur, est le plus grand représentant de la Famille des Diomedeidae. Ce terme se rapporte à la mythologie grecque et au prince d'Argos Diomède, grand navigateur et ami d'Ulysse, dont les compagnons furent transformés en oiseaux par Aphrodite et condamnés à vivre sur des îles méditerranéennes (vengeance qu’elle exerce suite à une blessure que Diomède lui a infligé lors d’une bataille).

 

Le Grand Albatros, comme la plupart des membres de sa "famille", est un oiseau qui a fait rêver des générations de voyageurs et de navigateurs. Ses immenses ailes pointues atteignent plus de 3,20 m d'envergure, lui donnant ses incroyables capacités de vol plané. C'est à terre un gros oiseau qui peut atteindre 1,20 m de hauteur et peser 6 à 12 kg, avec un bec crochu impressionnant de 15 à 18 cm, constitué de multiples plaques cornées imbriquées. Ses pattes palmées courtes et son bec sont rose clair, son plumage à dominante blanche. Il y a peu de différence entre les mâles et les femelles (quelques plumes plus foncées sur le haut de la tête et des épaules des femelles).

 Les ailes sont les membres les plus caractéristiques des albatros : pour voler au dessus des océans qui forment son milieu de vie habituel, l'albatros a développé une stratégie de vol plané extrêmement efficace, dit "vol plané dynamique". Il exploite au mieux les courants d'air et les vents, prenant de l'altitude ou descendant brutalement vers la surface des mers en fonction de leur orientation. Il ne bat donc pratiquement jamais des ailes, ce qui grand albatrosest très économique du point de vue énergétique, mais les plie parfois pour modifier sa vitesse ou quand le vent est trop violent. Leur forme pointue, fine et longue, est un atout pour un vol précis et rapide, exploitant au maximum les possibilités de portance offertes par les vents océaniques. Poussés par ces vents, les albatros accomplissent de grandes migrations, ainsi que de nombreux trajets alimentaires plus courts, mais tout de même longs de parfois plusieurs milliers de kilomètres. Ce sont les plus grands de tous les voiliers actuels, mais sans vent ils sont cloués au sol, ou contraints de se poser un moment à la surface de l'océan.

Le Grand Albatros se nourrit exclusivement en mer et pendant la journée, en pêchant en surface. Il cherche également les déchets rejetés par les bateaux de pêche, qu'il peut suivre des jours durant. Ce mode alimentaire n'est pas sans lui poser de sérieux problèmes avec les lignes de pêche qui lui sont parfois fatales.

 

Son cycle reproducteur est lié à sa longue durée de vie, puisqu'il faut plus d'un an pour mener à bien l'incubation de l'oeuf puis l'élevage d'un seul poussin, et que les adultes peuvent vivre 60 ans. Les adultes ne se reproduisent donc qu'une fois tous les deux ans. La reproduction du Grand Albatros s'effectue à terre, en colonies dispersées sur les îles antarctiques et subantarctiques, et impose donc quelques périodes de jeûne pour les adultes. Les albatros semblent fidèles à un partenaire et une colonie, mais pas à un nid.
poussinalbatros.jpgEn décembre, le nid est construit à partir de terre et de végétaux entremêlés. C'est le mâle qui débute l'incubation, la femelle pouvant ainsi aller reprendre des forces en mer après la ponte. Le jeune poussin porte un duvet gris clair. Il est couvé sans interruption les premières semaines, jusqu'à son émancipation vers 30-45 jours. Par la suite les deux parents visitent alternativement le nid pour nourrir leur petit. Les jeunes peuvent s'envoler à l'âge de 9 mois. Ils entament alors une longue errance océanique, qui va durer plusieurs années, jusqu'à ce qu'ils aient atteint la maturité sexuelle leur permettant de venir se reproduire à leur tour à terre, vers 6-10 ans.

 


Et pour illustrer ce bel oiseau, qui de mieux que Baudelaire, chanté par le grand Léo Ferré ?

Publié dans Ma grange à papotes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pyrausta 04/10/2010 17:15



evidemment ......façon originale de parler de Baudelaire...



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 04/10/2010 19:04



Hihi ça m'a beaucoup amusée



Renée 04/10/2010 17:08



Mais SI SI j'ai beaucoup aimé mais, j'avais d'autre blog ouvert et sur l'un d'eux une musique de Sidney bechet, je croyais que c'était chez toi cette musique. Mais le poème et spelndide c'est
juste l'erreur de musique de ma part.....Bisous bisous



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 04/10/2010 18:56



Hihi, je te taquine, j'avais bien compris avec l'histoire de Sydney Bechet bisous



Renée 03/10/2010 18:08



Me suis trompée c'est pas chez toi Sydney B j'avais plusieur page ouverte.........C'est tout moi ça!



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 04/10/2010 10:52



Oh ça veut dire que finalement tu n'as pas apprécié ?



Renée 03/10/2010 18:00



c'est ici que je pose ces mots car cet article est magnifique (les autres aussi) mais là j'ai appris beaucoup bravo très complet...Merci de la visite chez moi et bises amicales



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 04/10/2010 10:51



Ca faisait un moment que je cherchais une façon un peu originale de parler de ce poème de Baudelaire. Mission accomplie puisque tu as apprécié.


Bises et bonne journée



SONYA 30/09/2010 19:53



un oiseau que j'aime


belle page que j'ai apprécié


gros bisous 


il pleut des cordes chez moi



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 30/09/2010 20:45



J'espère avoir la chance d'en voir un un jour...


Pas de chance pour la pluie, nous on a la chance d'avoir encore du soleil, bien que les températures commencent à baisser, et oui, l'automne approche.


Gros bisous du soir