Les cerfs volants de Kaboul

Publié le par *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.*

 

gif anime webmaster,coup de coeur 02,coup de coeur 14

les-cerfs-volants-de-Kaboul.jpg

 

 

Présentation de l’éditeur

Dans les années 70 à Kaboul, le petit Amir, fils d'un riche commerçant pachtoun, partage son enfance avec son serviteur Hassan, jeune chiite condamné pour ses origines à exécuter les tâches les plus viles. Liés par une indéfectible passion pour les cerfs-volants, les garçons grandissent heureux dans une cité ouverte et accueillante. Ni la différence de leur condition ni les railleries des camarades n'entament leur amitié. Jusqu'au jour où Amir commet la pire des lâchetés... Eté 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux Etats-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. " Il existe un moyen de te racheter", lui annonce la voix au bout du fil. Mais ce moyen passe par une plongée au cœur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

 

 

 

Kaboul, à l'époque de la paix. Deux garçons grandissent côte à côte, Amir, fils d’un riche commerçant patchoun, et Hassan, fils du serviteur hazara. Les liens d’amitié qui unissent ces enfants sont très forts, bien qu’Amir s’en défende. Il est même un peu jaloux d’Hassan, plus courageux que lui, et qui suscite l’admiration et l’affection de Baba, son père, alors que lui a le sentiment de le décevoir sans cesse.

Le titre fait référence à un tournoi traditionnel dans lequel les enfants sont en compétition pour trancher les cordes des cerfs-volants de leurs adversaires. C’est lors d’un de ces tournois,  pour conquérir enfin l’admiration de ce père tant aimé, qu’Amir va commettre le premier des actes qu’il n’arrivera pas à se pardonner, et la culpabilité va le ronger tout au long des vingt années suivantes.

Le récit commence dans l’Afghanistan paisible d’avant l’occupation russe et du règne des talibans. Amir et son père s’enfuient vers les Etats-Unis au début de l’occupation russe, et se créent une nouvelle vie, entourés de la communauté afghane qui a émigré comme eux.

Puis un jour, le passé le rattrappe. Amir reçoit un coup de fil d’un vieil ami de son père, resté en Afghanistan. « Il existe un moyen de te racheter » lui dit-il.  Le voilà reparti vers le pays de son enfance, avec la possibilité enfin d’obtenir sa rédemption.

Là il va constater ce qu’il n’avait vu jusque là qu’à travers les reportages : la pauvreté de son peuple, le régime des talibans, l’horreur de cette domination. Dans cette ville dévastée, il va sauver Sohrad, le fils d’Hassan, au péril de sa propre vie. Telle est sa façon de se racheter auprès de son ami d’enfance.

 

L’auteur nous précise que ce livre est une œuvre de fiction. Cependant il nous fait découvrir son pays, que nous ne connaissons souvent que de nom ou associé aux talibans. Il nous parle d’amitié, de dévouement, d’amour filial, de culpabilité, de trahison, de repentir, de luttes des classes et cela avec une écriture simple et facile, comme un conteur. Il nous parle de l’histoire et la culture afghanes, de la monarchie de Kaboul aux talibans du 11 septembre.

Alors même si certaines situations sont un peu stéréotypées il n’en reste pas moins que le livre est touchant, prenant et se laisse dévorer jusqu’à la fin. 

 

 

Khaled Hosseini est né à Kaboul en 1965. Fils de diplomate, il a obtenu avec sa famille le droit d’asile aux Etats-Unis en 1980.

Ce serait un reportage qu’il a vu sur CNN qui serait à l’origine de ce roman, dans lequel il était annoncé un nouvel édit des talibans : l’interdiction des cerfs-volants.

 

 

Publié dans Un peu de lecture...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nico 19/01/2012 21:16


J'ai vraiment aimé ce roman, passionnant, instructif et émouvant, malgré, c'est vrai, quelques ficelles. Une excellente lecture!

Luna 23/11/2011 11:21


Une histoire comme celles que j'aimerais croiser plus souvent le chemin...


Terrible mais magnifique et super bien écrite :)


Ça ne sera certainement pas mon dernier Hosseini !

*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 24/11/2011 09:15



Il y a des livres qui nous marquent comme ça de temps en temps... dommage que ce ne soit pas plus souvent.



V. belecteur 21/03/2011 12:36



J'ai beaucoup aimé Les cerfs-volants de Kaboul. L'histoire est dure mais bien décrite. Ce livre fait aussi un peu écho à ce qu'il se passe aujourd'hui et nous aide à comprendre l'histoire et la
culture afghanes.



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 21/03/2011 14:37



C'est un livre qui se lit sur deux niveaux : le premier pour découvrir l'Afganisthan, le second pour suivre l'histoire d'Hassan, et les deux sont superbement imbriqués. Une réussite complète.



pyrausta 17/11/2010 16:21



il faut que je le retrouve sous ma pile qui s'ecroule de partout!mais il y est!!! ton article m'y a fait repenser et redonner envie....


bisous FDS comme dirait quelqu'un de notre connaissance.



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 19/11/2010 10:19



Oui lis-le, tu me donneras ton avis.


FDS... j'ai entre-apperçu ça l'autre jour mais je n'ai pas pu me pencher sur la question, il faut que je retourne voir...



vivi 17/11/2010 09:40



J'ai lu ce livre assez récemment et je l'ai vraiment adoré. Il m'a beaucoup touchée et j'ai trouvé l'histoire poignante... et toujours d'actualité. En plus, c'est un livre que mon fils (qui
avait à l'époque environ 15 ans) m'a offert avec son argent de poche, pour se faire pardonner un jour où l'on s'était disputé !! Donc, un petit "plus" affectif aussi. Je n'ai pas vu le film,
mais je crois que je préfère garder les images du livre dans ma tête....



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 17/11/2010 15:58



Ton fils a eu une très bonne intuition, c'est étonnant ce choix chez un ado et je trouve ça formidable. Si j'ai l'occasion je regarderai le film, il a quand même une bonne critique, juste par
curiosité.


Je viens de terminer le second livre de Khaled Hosseini "Mille soleils splendides" qui se passe aussi à Kaboul, et qui nous raconte la vie de deux femmes. Toujours un grand talent pour nous
parler de son pays, même si j'ai un peu moins aimé ce deuxième livre.


Bonne journée