Toucher du bois

Publié le par Fleur de soleil


Cette superstition remonte à la nuit des temps et semble avoir été commune à de nombreuses civilisations.

On touchait du bois en Perse pour se mettre sous la protection d'Atar, le génie du feu.

En Egypte, on pensait que ce matériau diffusait une sorte de magnétisme bienfaisant, le toucher  plaçait sous la protection de cette énergie protectrice.

Au Moyen Age, les chrétiens faisaient ce geste en hommage au Christ, mort sur une croix de bois -il s'agissait d'une forme de prière permettant de se protéger de l'adversité.

Les celtes, eux, accordaient un grand pouvoir aux arbres : en les touchant, les hommes pouvaient puiser dans leur énergie vitale.

 

toucher-bois.jpgLa signification de cette expression est explicite : il ne s'agit là que d'un geste superstitieux, souvent accompagné de la parole "je touche du bois !", tout aussi efficace que de "croiser les doigts" ou de se signer, selon les convictions ou les habitudes de chacun.
Ce geste est supposé empêcher que des bâtons viennent se mettre dans les roues des projets de celui qui le  fait ou lui permette d'exaucer ses voeux de santé, de gain au Loto... c'est une façon de conjurer le mauvais sort.

Mais ce geste ne doit être effectué que si on a réellement du bois à toucher à portée de main, sous peine d'obtenir l'effet exactement inverse de celui souhaité, c'est-à-dire une pluie de calamités venant entraver les projets (surtout si un chat noir passe sous l'échelle au même moment et qu'on renverse du sel en même temps superstition.gif).

 

L'origine de cette expression est à rechercher dans la vie des bûcherons du Grand Nord Canadien au XIXème siècle.

Lorsqu'en raison du gel ou d'un climat trop rigoureux, le traîneau de liaison mensuel ne parvenait pas jusqu'au lieu d'abbatage où ils avaient installé leur campement pour plusieurs mois, les bûcherons, privés de leur paye, se disaient entre eux : "ce mois-ci, on a encore touché du bois", ce qui avait pour effet immédiat de déclencher l'hilarité générale.

Ce type d'humour nous échappe désormais totalement (tout fout le camp !) mais l'expression est demeurée et continue de signifier qu'on espère très fort que l'avenir sera plus durable que le présent.

 

( Norton C. Ridewell  sur le site Desinformations.com)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pichenette 11/06/2010 09:05



Si tu trouves, volontiers! Je vais feuilleter ses livres, je suis vexée comme un pou, ça sert à quoi que je note si je note mal!!!



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 11/06/2010 20:33



La première qui trouve le dit à l'autre !



pichenette 10/06/2010 16:06



Bonjour Fleur de soleil. J'ai feuilleté mon carnet et je n'ai pas noté quand Queneau l'a dit ou écrit... Zut, c'est noté à la va-vite , je suis désolée!



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 11/06/2010 07:51



Chère Pichenette, ce n'est pas grave, je trouverai bien la réponse un jour où l'autre, et je t'en informerai, comme ça tu pourras compléter ton carnet



brigitte 09/06/2010 20:00



Présenter le pain à l'envers sur une table : Cela attirerait le diable dans l'imaginaire breton. Cela viendrait du fait que le boulanger gardait le pain du bourreau à l'envers au
Moyen-Âge. (ou bien celui des condamnés a mort). Ceci est une superstition encore en vigueur en Bretagne, et je le fais machinalement !!!



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 11/06/2010 07:17



Bonjour Brigitte


Moi aussi je retourne le pain quand il est à l'envers, par habitude, mais la raison n'est pas la même : le pain est l'envers est un manque de respect pour la nourriture : tradition sarde !



pichenette 09/06/2010 16:34



Bonjour Fleur de soleil. En Asie, un malade doit toucher un arbre (je ne sais plus lequel) pour bénéficier de sa sève! C'est curieux, on dirait toutes les cultures éprouvent la même fascination
pour le bois!


Il y a 2 sortes d'arbres: les hêtres et les non-hêtres. Queneau



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 09/06/2010 19:44



Bonsoir Pichenette, en effet on retrouve souvent ce rapport entre les hommes et le bois, c'est très interessant, j'ai essayé d'approfondir la recherche, mais je n'ai rien trouvé.


J'aime bien cette phrase, de Queneau, c'est tiré d'un livre ou d'une poésie ?


Bonne soirée



Richard 09/06/2010 12:49



Il reste de moins en moisn de bucherons au Québec mais l'expression est encore très utilisée. Quelquefois, en forme de dérision, on touche la tête de la personne à qui on parle en disant qu'on
touche du bois !!!! Ce n,est plus de la superstition mais juste un moyen de plaisanter !!!


Amitiés



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 09/06/2010 14:41



C'est vrai que quand on dit "je touche du bois" on se touche souvent la tête s'il n'y a pas de bois dans les alentours. Chez c'est toujours un geste superstitieux.


Amitiés